Je la voyais monter le matin dans mon bus, s’asseoir au fond sur la banquette de plastique vert pomme, m’accompagnant sans mot dire, roulant avec moi. Elle vérifiait que sa jupe avait le bon plissé, sortant de son sac son poudrier avec le petit miroir. Elle s’assurait de son maquillage mais ne voyait pas grand-chose dans le miroir, juste une vieille femme. Son regard de fantôme indulgent planait alors sur cette infinitude d’immeubles, de ponts, de parkings débordant d’autos, sur les feux de feuilles mortes s’éteignant dans les jardins d’automne, sur les balançoires solitaires remuées par le vent, sur les fils à linge sans rien dessus, sur les oiseaux qui s’en moquent bien de nos pauvres petites histoires humaines .

 (Petit traité de sorcellerie et d'écologie radicale de combat, nouvelle, in Boxer dans le vide, Souffle court éditions, 2016)

Les Gardiens de la pierre (tome 1)


Boxer dans le vide

nouvelles

NOELAND

roman

Les Gardiens de la pierre (tome 2)